05 Mar2021

Pria Ngambali Mavanga et Heber Franklin Nkenko sont tous étudiants en 5ème année Ingénieur généraliste par apprentissage à l’Institut Ucac-Icam. Dans le cadre de leur formation, ils doivent effectuer un mémoire scientifique industriel (MSI) en France ou Mission industrielle (MI) sur les campus de Douala/Pointe Noire. Il s’agit d’une prestation de services pour répondre à un besoin des entreprises.

Chaque année, plusieurs étudiants de l’Institut Ucac-Icam rejoignent les campus de l’Icam France dans le cadre des échanges entre les sites Icam, et vis versa. C’est dans ce contexte que Pria et Heber se sont retrouvés respectivement à l’Icam Nantes et l’Icam Bretagne. Ils nous partagent ci-dessous leur retour d’expérience :

Pria sur le site de Nantes  

« En 5ème année, les étudiants du groupe Icam réalisent tous un Mémoire Scientifique Industriel ou encore Mission Industrielle. Il s’agit d’une mise en situation d’ingénieur projet junior travaillant pour un client à majorité des entreprises et Start-Up. Grâce au programme d’échange entre les sites, j’ai pu réaliser ma mission en France, au sein du pôle Service Entreprise de l’Icam Nantes. J’étais en binôme avec un autre étudiant français sur un projet R&D dans le domaine maritime (voilier). Un domaine complètement nouveau à mon vocabulaire, j’ai vite appris le langage code de l’Icam et du projet afin de bien m’imprégner des attentes du client. Ce qui a facilité l’implémentation du projet était ma petite expérience en offshore, sur les matériaux et des problématiques liés à la corrosion.

La première chose flagrante à l’Icam est l’expertise. Beaucoup de chefs de projets, accompagnateurs, et enseignants avaient une bonne maitrise de leur domaine et nous poussaient à toujours présenter des recherches ou résultats scientifiquement prouvés aux clients car tous les projets de développement, surtout mécaniques nécessitent une vigilance sur la durée de vie des pièces et la sécurité du personnel ; ce qui m’a permis de renforcer mes compétences en gestion de projet et aller le plus loin possible vers l’expertise.

Hormis le côté technique, il est important de s’intégrer pour faciliter son apprentissage. Les choses se sont faites naturellement de mon côté, je posais des questions et on m’orientait toujours vers une solution ou piste de solution. L’ambiance à la MSI était au rendez-vous, malgré la situation pandémique qui a par la suite poussé la France à un confinement, nous avons réalisé des soirées en buvant de la bonne bière autour d’une bonne raclette française. Ce fut une expérience enrichissante culturellement et intellectuellement, j’en apprenais tous les jours sur les sciences de l’ingénieur, l’Icam et la France. J’ai gardé de très bonnes relations avec l’ensemble du personnel Icam, une satisfaction du client et quelques copines que je me suis faites durant mon séjour et que j’ai hâte de revoir parce que nous avons beaucoup de choses à partager. »

Heber sur le site de Bretagne

« Au départ, j’étais mitigé à l’idée d’aller vers ce pays réputé. Au final, mon expérience du MSI m’a réellement enchanté. Sur le plan technique, ce fut un challenge de recherche et développement dans la filière biomasse pour une entreprise de la place. Je disposais de toute l’autonomie nécessaire pour cela. J’étais clairement acteur du projet, dans un contexte où les usages et la culture sont complétement différents des miens ; de quoi me mettre hors de ma zone de confort. Justement, sur le plan humain, j’ai eu de la peine à m’intégrer. Je n’avais pas l’impression d’être accepté. Après m’être fait de nouvelles amitiés, j’ai eu l’occasion de découvrir la culture française dans toutes ses facettes. Lorsqu’on goute à la légendaire pâtisserie de la France, il y’a de quoi être emballé. J’ai même été surpris de la fin de mon séjour tellement je m’étais adapté. Quand je m’y attendais le moins, toutes mes rencontres m’ont témoigné chaleureusement leur attachement à la veille de mon départ. C’est cette note réjouissante qui a marqué la fin de mon histoire. Aujourd’hui je dois à ce MSI une précieuse ouverture d’esprit. »